Mag des 50 Personnalités : Tristan Edelman, Chorégraphe auteur-compositeur (Dionysien)

L’étonnement fut à l’origine de la philosophie. Une voie pour exister et respirer. Un projet très contemporain, sans équivalent, que porte la compagnie de Tristan depuis 20 ans. Et...
7

Hervé Tusseau

L’étonnement fut à l’origine de la philosophie. Une voie pour exister et respirer. Un projet très contemporain, sans équivalent, que porte la compagnie de Tristan depuis 20 ans. Et qui se fonde sur nos énergies.

Astonishment is at the heart of philosophy ? A way to breathe and live. A very contemporary project that has no equivalent, carried out by Tristan’s company for 20 years. It is based on our energies.

Voir la vidéo du lancement du Magazine à NEW YORK

TE

L’intuition de M.Edelman est que la présence dans le réel – le logos des Grecs – libère une énergie sans laquelle nous ne sommes pas reliés aux autres. Et c’est le drame : nous croyons être dans notre splendeur cuirassée d’individu alors que nous ne sommes qu’une feuille morte tombée de l’arbre.

Mais c’est quoi ce réel qui claque comme le coup de boule de Zidane ? Une invitée surprise qui s’invite dans le fatras de fictions codifiées, réglementées, contrôlées qui permettent de tenir tête – sous le tapis néanmoins – à un monde qui nous désempare.

Remplacer la vie par la convention, rabougrir les émotions, fonctionner comme des machines nous rassure. Il n’y a qu’à voir un spectacle de didactisme bien-pensant pour s’en faire le tableau. Applause !

Les transe-mutants ne veulent pas de ça. Voilà 20 ans qu’ils déboulent partout, chamboulent le concept d’identité, en se fiant à la boussole du bordel ambiant pour offrir à ses publics un chemin vers l’être des choses. Ce multiple qui fait l’Un. Créée en 1999 au Brésil par le chorégraphe auteur- compositeur Tristan Edelman, la compagnie les « Transe-Mutants » mélange les arts (danse, chant, théâtre, vidéo) et les genres (traditionnel, classique, modern, arts martiaux, hip-hop), à travers d’incessants retours, exils et nomadismes, dont la mémoire prend racine dans les diasporas africaine et d’Europe de l’Est.

La compagnie basée à Marseille s’est depuis ouverte aux cultures de l’Orient (Soufisme) et de l’Asie (buto et danse indienne). Composée de Brésiliens, Béninois, Européens et Asiatiques, le groupe est un creuset de confrontations et de fusions des différentes visions culturelles.

Mr Edelman’s intuition is that being present in the real world – the Greek ‘logos’ – liberates an energy that helps relating to the others.The tragedy is : we believe we are living in a human- armoured splendour while we only are dead leaves, fallen from the tree.

Reality looks like a surprise guest in a jumble of codified and controlled fictions that help us standing up to a confusing world. Replacing life for convention, shriveling our emotions and living mechanically seems reassuring. The “Trans-mutants” refuse it. They live in a before Babel world. It’s been 20 years since they began popping up everywhere, upsetting the concept of identity.

This company gives energy through disciplines, arts and conferences (dancing, singing, theatre, video).
It mixes fragments of the logos. It breaks out habits to show a way towards the essence of things. It is totally independent : productions, events, places, collaborations. No institutions of course. Here, they talk to bad machines, vestiges of humanity.

                                                                                                          Hervé TUSSEAU

Crédit photo : Mary-Laetitia GERVAL

Traduction : Marie Rachel APARIS

Contact et renseignement pour recevoir le magazine (livraison à partir de 3 numéros) : jamil.zeribi@grandsudnetwork.com

couverture_IA_2018

Catégories
Mag des 50 PersonnalitésRégion Sud 2018/2019
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

ARTICLE SIMILAIRES