Mag des 50 Personnalités : Rudy Ricciotti, Architecte lauréat du grand prix national de l’architecture

Rudy, dandy de grand chemin. La gloire et le panache d’un architecte aux appétits d’ogre que rien (ou presque) n’apaise : une rage de vérité nue et crue. Et...
33

Hervé Tusseau

Rudy, dandy de grand chemin. La gloire et le panache d’un architecte aux appétits d’ogre que rien (ou presque) n’apaise : une rage de vérité nue et crue. Et puis, un œil qui voit loin.

Rudy is a dandy. He has the glory and spirit of a hungry architect who cannot be stopped : a zeal for truth and a sharp vision.

Voir la vidéo du lancement du Magazine à NEW YORK

-_

RRRudy, déjà tout semble dit.

Ça sent la tempête et le Pavillon noir. Celui des pirates auquel il se rattache. Fuir la pauvreté, gagner le prochain Eldorado. C’est ça l’horizon Méditerranéen.

Ces italiens qui ont de l’or dans les mains mais pas dans les poches, voilà d’où Rudy est arrivé.
Avec un rêve héroïque et brutal. Comme le béton. Le stadium à Vitrolles, un pur et magnifique scandale qui donne du souffle à sa carrière. Dans un monde où les normes, la règlementation, la standardisation épuisent l’espace et le temps, amenuise l’imagination pour livrer nos âmes au néant. L’Architecture est un sport de combat contre le Diable qui se planque toujours dans les détails d’un cortège de « bonnes intentions » ; pavant son tranquille chemin vers la globalisation.

Voici le Pavillon noir, où réside l’un des plus beaux ballets d’Europe (Anjelin Preljocaj) à l’abri d’un exosquelette en béton d’une douceur inouïe élancé vers le ciel de l’effort. Huit ans de boulot, onze pour le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem).

Cette fois, une résille recouvre le corps du bâtiment dont le squelette arborescent est au dehors. Le jour, elle est souveraine. « La nuit, c’est la lumière interne qui se fait chair et qui découpe l’obscurité ». Un bleu onirique, céruléen d’outre mer, respirant le mystère, sur fond d’azur noir.

Un voyage teinté de cruauté et de sérénité. Un hommage, toujours brillant, à ceux qui pensent que les lieux influencent la nature de nos pensées. Et qu’elles doivent refléter un ciel et une âme.

Maison Empereur has been founded by Louis Empereur in 1827 and, is now run by Laurence Renaux-Guez. This family company employs 30 people and make a 5 M€ sales. A hardware store that can be visited as a museum filled by «object that have not aged». Here you can meet all kinds of people. « Since the very beginning, our shop has been accessible to all budgets. We want to surprise our customers. Our purpose is not to intimidate but to always offer quality». The indispensable item’s comeback. Kitchen utensils, Opinel knives, very efficient households products… Everything you need and will not find elsewhere. A world without designer, nor packaging not even market analysis. A world where you can find «some trinkets», confesses Laurence Renaux-Guez who has contributed to preserve several « factories » such as the famous orange terrine « Le Creuset ». A lot of references comes in but none of them comes out. A company of solid value.

                                                                                                        Hervé TUSSEAU

Crédit photo : Mary-Laetitia GERVAL

Traduction : Marie Rachel APARIS

Contact et renseignement pour recevoir le magazine (livraison à partir de 3 numéros) : jamil.zeribi@grandsudnetwork.com

couverture_IA_2018

Catégories
Mag des 50 PersonnalitésRégion Sud 2018/2019
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

ARTICLE SIMILAIRES