Mag des 50 Personnalités : Anne Lechaczynski, Présidente de la Verrerie de Biot

Farouche défenseuse du tourisme industriel qu’elle considère comme un gage de pérennité pour les métiers d’art, la Présidente de la Verrerie de Biot est sur tous les fronts. A...
8

Gaëlle CLOAREC

Farouche défenseuse du tourisme industriel qu’elle considère comme un gage de pérennité pour les métiers d’art, la Présidente de la Verrerie de Biot est sur tous les fronts.

A fierce defender of industrial tourism which she considers as the Métiers d’Art guarantee of durability, the Verrerie de Biot President stands on all fronts.

Voir la vidéo du lancement du Magazine à NEW YORK

_

_

AL

« Il y en a qui font de la politique, moi, je fais de la politique économique ». Elue au bureau de la CCI azuréenne, en charge de l’international, Secrétaire générale du Medef à l’UPE 06, conseillère du commerce extérieur et membre du Conseil économique de la Métropole Nice Côte d’Azur, Anne Lechaczynski se démultiplie pour « tenter de faire bouger la conception de l’économie en France ». « Mes parents m’ont toujours dit de ne compter que sur moi- même. De ne rien attendre des autres. D’abord tu donnes, après tu recevras ».

Alors elle donne, de son temps, de son énergie, pour défendre le tourisme et notamment le tourisme industriel dont la Verrerie de Biot, fondée en 1956 par Eloi Monod, fut pionnière. Reprise en 1973 par la famille Lechaczynski, dirigée depuis 2000 par Anne et son frère Serge, elle réalise 3,5 M€ de chiffre d’affaires et emploie une trentaine de personnes dont une douzaine de maîtres verriers que 600 000 visiteurs viennent admirer souffler le verre bullé chaque année. Pour elle, le tourisme industriel est un gage de pérennité pour les métiers d’art. « Dans ce monde de plus en plus virtuel, on ne sait plus comment les objets du quotidien sont fabriqués. Derrière il y a des hommes, des gestes qu’il s’agit de faire redécouvrir. » Car de ces gestes peuvent naître des aventures insoupçonnées comme ce défaut – la bulle – que l’entreprise a transformé en qualité – le verre bullé. Ou comment faire de l’adversité une force…

« Some people do politics, I do economic policies». Elected on the board of Azurean CCI for international affairs, secretary general at Medef UPE 06 and member of Métropole Nice Côte d’Azur Economic Council, Anne Lechaczynski stands on all fronts in order to « change the understanding of the economy in France ». « My parents always told me to rely on noone but myself. First, you give, then you’ll receive. » She gives her time and energy to defend the industrial tourism.

The Verrerie Biot, founded in 1956 by Eloi Monod is, in fact, a pioneer in this area. Bought out in 1973 by the Lechaczynski, the company realizes now an annual turnover of 3,5 M€. Among the thirty people actually employed, about a dozen are master glassmakers. Each year, 600 000 visitors come to see them blow the famous « verre bullé ».

                                                                                                          Gaëlle CLOAREC

Crédit photo : Mary-Laetitia GERVAL

Traduction : Marie Rachel APARIS

Contact et renseignement pour recevoir le magazine (livraison à partir de 3 numéros) : jamil.zeribi@grandsudnetwork.com

couverture_IA_2018

Catégories
Mag des 50 PersonnalitésRégion Sud 2018/2019
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

ARTICLE SIMILAIRES